… ou “22 trucs cools que l’on peut faire sous Linux mais pas sous Windows ou Mac“.

Franchement, la personne qui a pondu ce billet a toute mon admiration (et ma reconnaissance, vu que je manquais de sujet de troll). Je regrette d’avoir raté le billet original en anglais, donc je me rattrape sur la traduction française (Ne vous méprenez pas, je n’ai aucun grief envers Framablog, c’est vraiment regrettable qu’ils aient traduit ce billet en particulier. ;/).

Il y a un certain nombres de points qui relèvent plus de l’auto-persuasion, voire de l’effet placebo, - ou encore du babillage incohérent d’un chihuahua cocaïnomane dont les gesticulations ont pour but de faire acheter la dernière lessive qui lave plus blanc - que de faits réels. Quelques morceaux choisis (ce billet ayant été écrit par un Ubuntero à l’origine, je prends le raccourci de l’utilisateur débutant naïf : Linux = Ubuntu) :

2. Obtenir les dernières versions du système d’exploitation qui fonctionnent plus rapidement sans toucher au matériel.

Sur les faibles configurations (comme le linutop par exemple), la mise à jour du système de base d’edgy vers hardy fait plutôt ressembler le système à un escargot asthmatique qu’à une limace championne du 200m (c’est pas moi qui le dit, c’est gpocentek :p).

4. Installer une vingtaine de programmes par une simple commande.

Le geek qui sommeille en moi est certes terriblement comblé par cette idée, mais ça laisse plutôt froid tout autre individu normalement constitué (avec une vie sociale, veux-je dire), d’autant plus que toute utilisation de la console est un bug dans Ubuntu…

9. Fonctionner sans utiliser d’anti-virus, de protection anti-adware ou spyware, ne pas avoir à redémarrer ma machine pendant des mois tout en recevant toujours les derniers correctifs de sécurité.

Voici quelqu’un qui fait semblant de ne pas utiliser update-notifier, qui demande de redémarrer à tort et à travers, même lorsqu’aucun noyau n’a été mis à jour (non, il n’y a pas à redémarrer pour une simple mise à jour de sécurité…).

11. Essayer des logiciels, décider qu’ils ne me plaisent pas, les désinstaller et savoir qu’ils ne laissent pas derrière eux des traces dans la base de registre, s’y accumuler et ralentir ma machine.

Je n’utilise pas GNOME, mais il me semble qu’il y a une horreur qu’on appelle la base de registregconf (attention, un troll s’est subrepticement glissé dans cette phrase, saurez-vous le démasquer ?).

12. Pouvoir faire une énorme erreur qui nécessite la réinstallation complète de mon système et être capable de le faire en moins d’une heure, parce que j’ai mis toutes mes données sur une partition séparée du système d’exploitation et des programmes.

Arrêtons de nous moquer du monde : d’abord, l’installeur Ubuntu ne crée pas de partition séparée pour /home par défaut (donc les données seront sur la partition système) ; ensuite, il est possible de mettre les documents sur une autre partition sous Windows (ce n’est pas non plus activé par défaut) ; et enfin Windows XP se réinstalle en moins d’une heure sur les pc chez moi…

13. Pouvoir démarrer mon système avec de supers effets, aussi sympa que ceux de Vista, sur une machine qui a 3 ans… en moins de 40 secondes, temps d’identification compris (nom d’utilisateur + mot de passe).

C’est beau, sur les deux machines qui ont plus de 3 ans ici, au bout de 40s, la barre de progression d’usplash est remplie à 30 et 50% respectivement (oui, une barre qui se remplit, c’est superbe comme effet, je l’admets).

15. Avoir plus de 4 fenêtres de traitements de texte ouvertes, écouter de la musique, jouer avec les effets graphiques du bureau, être en contact avec une large communauté sympathique et avoir Firefox, ma messagerie instantanée et mon client de courrier électronique ouverts en même temps sans que le système se mette à tourner si lentement qu’il en deviendrait inutilisable.

Désolé, j’ai pas vraiment envie de tester sur les pc évoqués précédemment. ^^

18. Redimensionner une partition du disque dur sans avoir à la détruire et perdre les données qu’elle contient.

Je suppose que ça doit être possible sous Windows et OS X (avec Partition Magic peut-être ?).

21. Utiliser à peu près n’importe quel matériel en sachant que le pilote est déjà présent dans le système d’exploitation… éliminant ainsi la nécessité de rechercher le site du fabriquant pour trouver ce pilote.

Vraiment brillant d’exactitude, j’en frissonne encore.

Non, mais je suis injuste : LA vraie raison d’utiliser Ubuntu, le « truc cool » qui existe sous Ubuntu et pas sous Windows ni OS X, c’est cet être en voie de prolifération si on n’intervient pas rapidement, celui qui utilise des interjections onomatopéiques à base de “Rock” (“rock on!”, “you rock!”), à qui on préfère finalement la compagnie - onomatopéique également - d’un kévin de 13 ans sur msn, bref, le bisounous marketeux (Pour tout le reste il y a Eurocard Mastercard…).

Maintenant, j’attends que gapz donne 42 trucs cools qu’on peut faire sous *bsd seulement (désolé, je connais personne qui utilise Hurd :P).