… ou un billet Post-It™, pour changer, qui comme son nom l’indique, n’a pas pour vocation d’être exhaustif.

Sous Debian et Ubuntu, un grand nombre de paquets dépendent d’un MTA (mail transport agent). Sous Debian lenny/testing, j’ai eu exim4 installé par défaut, que j’ai remplacé par postfix dès la fin de l’installation, comme le conseille la formation Debian. Mais je ne trouve pas cette solution très satisfaisante, car mon portable ne faisant pas office de serveur, cela m’ennuie d’avoir un démon qui tourne alors que je ne m’en sers que pour signaler des bogues avec reportbug.

J’ai cherché une alternative dans les paquets fournissant un MTA, et j’ai trouvé nbsmtp, alias The no-brainer SMTP client (séduisant, non ?). La page de manuel le précise clairement, il se contente de transmettre les mails (dans mon cas, vers le serveur smtp de gmail), juste ce qu’il me faut. Pour information, j’ai dû rajouter le support du SSL, en recompilant le programme avec l’option --enable-ssl, car il est désactivé sous Debian, et gmail le requiert.

Le paramétrage n’est pas excessivement compliqué. Pour gmail, il suffit de créer un $HOME/.nbsmtprc contenant :

relayhost=smtp.gmail.com
fromaddr=*votrelogin*@gmail.com
auth_user=*votrelogin*@gmail.com
auth_pass=*votremotdepasse*
auth_mech=login
port=587
use_starttls=True
debug=1

Le debug=1 est facultatif, mais permet à nbsmtp d’être un peu plus volubile dans les logs. Il est envisageable de chmod’er ce fichier en 600 puisqu’il contient le mot de passe en clair (oui, c’est la seule chose vraiment peu élégante).

Enfin, on peut rapidement tester la configuration :

echo "From: *Votre Nom* <*votrelogin*@gmail.com>" >/tmp/mail
echo "To: *Votre Nom* <*votrelogin*@gmail.com>" >>/tmp/mail
echo "Date: Mon, 21 Apr 2008 09:36:05 +0200" >>/tmp/mail
echo "Subject: test of nbsmtp" >>/tmp/mail
echo "" >>/tmp/mail
echo "does it work?" >>/tmp/mail
sendmail < /tmp/mail

Et si tout se passe bien (vérifier dans /var/log/syslog), on reçoit ce mail quelques minutes après.

That’s all folks!