Date Tags blabla

Pour ceux qui habitent dans un igloo sans connexion Internet : https://linuxfr.org/~akauffmann/28072.html http://www.youtube.com/watch?v=61nwMUhkUJM http://blip.tv/file/get/Framasoft-albanel_hadopi_parefeu_openoffice_logiciellibre990.ogv

Sur les logiciels… sur l’affaire des logiciels libres, évidemment les logiciels libres, quand on achète, évidemment des logiciels, par exemple le pack Microsoft (ça c’est pas du logiciel libre) : Word, Excel, Powerpoint, il y a évidemment des pare-feux, je viens de le dire, il y a des logiciels de sécurisation. Mais sur les logiciels libres vous pouvez également avoir des pare-feux, qui d’ailleurs, mais évidemment. Par exemple, nous au ministère, nous avons un logiciel libre, qui s’appelle Open Office et il y a effectivement un logiciel de sécurisation qui empêche en effet le ministère à la Culture d’avoir accès, bien sûr, et les éditeurs de logiciels libres fournissent des pares-feux, et fournissent même des pare-feux gratuits. Donc cet argument est sans fondement. Voilà ce que je voulais dire.

Évidemment, cette perle littéraire a évidemment été évidemment prononcée par Mme Albanel, évidemment notre très chère ministre de LA CULTURE, ÉVIDEMMENT. Il est tolérable qu’elle n’y connaisse rien en informatique, et je ne vais pas la blâmer pour cela (quoique…). En revanche, il est inadmissible de s’exprimer de cette façon, surtout pour un professeur de français (qui plus est en lisant son support…). Cette “phrase” (oui, comme vous, je renâcle à l’idée de désigner par le mot phrase ce tas informe de mots) est relativement exceptionnelle, il faut l’avouer :

Mais sur les logiciels libres vous pouvez également avoir des pare-feux, qui d’ailleurs, mais évidemment.

Avis aux malheureux élèves de primaire qui viennent d’échouer lamentablement en français aux tests nationaux d’évaluation des CM2 : ne désespèrez pas, n’abdiquez pas, n’écoutez pas le conseiller d’orientation qui vous recommande de devenir cueilleurs de bambous à la saison des pluies en Antarctique, puisque vous pourrez, un jour, devenir ministres de la culture, en voici la preuve, qui d’ailleurs, mais évidemment.