Je continue dans ma lancée (depuis mon passage à lenny) pour supprimer les programmes lourds et inutiles (nan, pas GNOME, mais c’est bien, vous avez l’esprit vif :P) ; cette fois-ci, j’ai décidé de me passer de NetworkManager.

J’ai un chipset Atheros AR2424, que NetworkManager peine à exploiter, puisqu’il lui faut environ 20 secondes pour établir une connexion. Donc on va dire que le mini billet suivant explique rapidement comment s’en passer (et peut faire office de didacticiel, au moins pour un MacBook1,1, ou encore pour se connecter à eduroam à l’INSA de Lyon).

D’abord, il faut désinstaller nm et toutes ses dépendances, tout en prenant soin de garder wpa_supplicant.

Ensuite, éditer le fichier /etc/network/interfaces, et rajouter à la fin :

# le wifi
auto ath0
iface ath0 inet manual
    wpa-driver madwifi
    wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

iface default inet dhcp

Bien évidemment, pensez à changer le nom de l’interface réseau, ainsi que le nom du pilote (wext pour la plupart des gens).

Ensuite, créer le fichier /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf, avec vos réseaux préférés :

ctrl_interface=DIR=/var/run/wpa_supplicant GROUP=netdev
network={
    ssid="FBX_POUIT"
    scan_ssid=1
    key_mgmt=WPA-PSK
    psk="<votre clé WPA>"
}
network={
    ssid="eduroam"
    scan_ssid=1
    key_mgmt=WPA-EAP
    eap=TTLS
    identity="<votre login>@insa-lyon.fr"
    anonymous_identity="anonymous@insa-lyon.fr"
    password="<votre mdp>"
    ca_cert="/etc/ssl/certs/GTE_CyberTrust_Global_Root.pem"
    phase2="auth=PAP"
}
network={
    ssid="INSA-INVITE"
    scan_ssid=1
    key_mgmt=NONE
}

La première ligne permet entre autres de spécifier le groupe d’utilisateurs autorisés à tripatouiller la connexion avec wpa_action (ici, netdev). Suivent 3 exemples de réseaux : un réseau WPA (ex: une Freebox), un réseau plus compliqué ( eduroam, avec une auth sur un serveur RADIUS), et enfin un réseau ouvert.

Une fois ce fichier créé, il peut être utile de le chmod’er en 600, car il contient des mots de passe en clair (encore une fois ;/). Et enfin, un petit wpa_action ath0 reload doit suffire si mes souvenirs sont bons (en changeant le nom de l’interface réseau une fois de plus).

WPA_supplicant va essayer de se connecter aux réseaux donnés, dans l’ordre, en privilégiant les réseaux sécurisés (donc eduroam plutôt que INSA-INVITE). Une méthode similaire existe, en utilisant guessnet, pour ceux qui pourraient être intéressés.

Un des avantages de cette méthode par rapport à nm, c’est que la connexion est établie au démarrage, donc qu’elle est disponible dans une console virtuelle, ce qui permet, à terme, de conquérir le mondese passer d’interface graphique1.

Voilà, c’est tout. Faire des billets constructifs étant très épuisant, mon prochain billet sera totalement trollesque, probablement sur le thème de Rosetta, ce fabuleux outil qui permet de faire des traductions sans jamais les communiquer aux traducteurs en amont.

PS : oui, moi aussi je déteste Firefox pour sa gestion des espaces insécables dans les zones de saisie. Il s’y prend aussi bien qu’une tortue essayant d’installer Debian GNU/Hurd (oui, il s’en fout).

  1. puis de passer sous *bsd, de se laisser pousser la barbe, de réimplémenter Mach en python, et de changer son nick IRC en gapz :þ, mais je m’égare, retournez lire le billet.